RAAS

Réseau d'Affichage Anti-publicitaire Sauvage ou Réseau d'Affichage artistique socialisé. Forum de discussion des artistes, activistes et sympathisants du RAAS.


    Interventions esthétiques et politiques douteuses

    Partagez
    avatar
    Anarchiste Anonyme

    Messages : 22
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Interventions esthétiques et politiques douteuses

    Message  Anarchiste Anonyme le Mar 31 Mai - 13:24

    Ce sujet proposera des affiches, détournements, des photos d'expression murale et autres fantaisies, des bédétournées, et des poèmes de rue.

    avatar
    Anarchiste Anonyme

    Messages : 22
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Bédétournée n°1

    Message  Anarchiste Anonyme le Lun 6 Juin - 16:22

    Bédétournée n° 1 : Donald, l'écologie et la lutte des classes.

    Cette bédétournée est destinée à être diffusée dans les sucettes et les abri-bus, afin que les moments d'attente qui rythment nos déplacements soit remplis d'un peu d'humour et de politique !

    En voici un aperçu, mais l'image scannée l'ordinateur rend la lecture laborieuse... VOus pouvez utilisez le zoom de votre navigateur, en attendant de croiser ces bédés dans la rue en bas de chez vous, qui sait ? Si y'en a que ça branche, j'ai des versions imprimées...










    Texte : Anarchiste anonyme


    Dernière édition par Anarchiste Anonyme le Mar 14 Juin - 22:52, édité 2 fois
    avatar
    Henry Lafourche

    Messages : 6
    Date d'inscription : 31/05/2011

    détournements, réalisation et travail en équipe

    Message  Henry Lafourche le Ven 17 Juin - 17:44

    Ce à quoi pourrait ressembler un atelier autogéré:












    Quelques détournements et peinturlurages:






    _____________________________



    ______________________________





    ______________________________









    _____________________________






    avatar
    Anarchiste Anonyme

    Messages : 22
    Date d'inscription : 16/05/2011

    Poèmes de rue

    Message  Anarchiste Anonyme le Lun 27 Juin - 14:28

    Poèmes de rue


    Face à la longue litanie des slogans publicitaires débiles, nous répondons par le poème de rue. Dans une société où les écrivains publics et les crieurs de rue ont rendus les armes face aux coups de butoirs des industries culturelles, dans une société où l'école parvient à dégouter des générations entières de l'écriture et de la lecture, dans une société où seule une microscopique élite culturelle achète des recueils de poésie contemporaine, nous pensons que la place du poème est dans la rue, comme un pavé lancé à la gueule du passant, comme un infime grain de sable dans la machine trop bien huilée de la propagande publicitaire. La place de choix pour un poème de rue ? Un abri bus ou n'importe quel zone d'attente dans les transports en communs. Peut être la lecture de ces mots interrompra-t-elle un bref instant l'absorption passive des messages du pouvoir dominant dans les pubs ou les journaux gratuits aux mains des annonceurs.

    Bakounine's Blues


    Le texte :

    Absurde abus d'absence, à bout brisé en manque,
    Balourd biberonné de brillantes saillies,
    Beuglées par la bouche rance de brigands, de bandits !
    Babioles et bibelots garnissent mon compte en banque,

    Prose Bee-bop bégayée… Bribe de liberté ?
    Echos de Bakounine, de barbares contrées,
    Brisures boréales de rêves effleurés.

    L'affiche :





    Kropotkine's Rock


    Le texte :

    Tu croules sous les dettes, t'écroules bille en tête,
    Tu rognes, grognes, tu serres les pognes,
    Tu cries, tu craques, tu crèves… ils cognent !

    Roublarde flicaille, raclure d'aristocrates,
    'font pas dans le détail, tu es leur automate,
    un déchet, une racaille, le peuple que l'on mate,
    Un pion sur l'échiquier de tous les bureaucrates.

    Kropotkine éructe, et leur hurle à la face :
    L'anarchie vous noiera dans une mer écarlate,
    le souffle d'une émeute, d'une bombe qui éclate, `
    Et tous les miséreux abolissent les classes !

    L'affiche :



    Rage d'ouvriers

    Le texte :

    Ô braves ouvriers qui croulent sous les outrages,
    ô larmes d'ouvriers qui coulent sur les visages,
    Ô face d'ouvriers burrinées par l'ouvrage,
    Ô brèves vies ouvrières abrégées en une page,

    Ouvrage d'enragé, calfeutré dans une cage,
    Otage du travail, enchaîné à l'ouvrage,
    Ô rage ravalée : "Ouvrier, restes sage" !
    ö rancoeur contenue qui brule l'oesophage,

    Ô rage d'ouvrier éclate sans ambages,
    Ô rage refoulée devient grève et saccage !
    Ô ma révolution tu n'es pas un mirage,
    l'orage ouvrier est l'aube d'un nouvel âge…

    L'affiche :




    Ode aux Belles conneries
    Blague en rime contre les Balkany

    Le texte :

    Balkany vîl caniche, balkanise la la ville,
    Bunkérise les niches de quelques nouveaux riches,

    Bricole son gettho en chassant le prolo,
    et mendie vos suffrages pour avoir un boulot,

    Balkany balbutie de belles inepties,
    Balkany, balkany, balkany : belle connerie !

    L'affiche :


    Ces poèmes furent affichés dans divers abri-bus à l'occasion de la première Zone Temporaire d'Expression Libre, établie à Levallois par le RAAS.


    Contenu sponsorisé

    Re: Interventions esthétiques et politiques douteuses

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 24 Nov - 20:04